Tout ce qu’il faut savoir sur le cancer de la prostate Interview avec Pr. Abdeljalil HEDDAT – Professeur agrégé en Urologie

 

  • Premièrement, qu’est-ce que le cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est le deuxième cancer chez l’homme après le cancer des poumons et le premier chez les hommes à partir de 50 ans.Il s’agit d’une anomalie au niveau des cellules prostatiques qui se produit comme conséquence au changement hormonal enregistré chez les hommes au-delà de 50 ans.  C’est un adénocarcinome, un type de cancer malin qu’il faut impérativement traiter. A un stade développé, des métastases ganglionnaires ou a distance peuvent apparaître, ce qui rend le traitement plus difficile.

  • Quels sont ses symptômes ?

Le cancer de la prostate est généralement asymptomatique puisqu’il se développe au niveau de la zone périphérique de la glande prostatique qui est relativement loin de l’appareil urinaire. A un stade plus avancé, le cancer envahi l’appareil urinaire aussi bien les uretères et l’urètre ce qui peut donner comme symptômes des troubles mictionnels, une rétention des urines, une douleur rénale ou encore une insuffisance rénale. S’il y a des métastases, le cancer se manifestera sous-forme de douleurs osseuses voir même  des fractures au niveau de la colonne vertébrale ou autres localisations.

  • Comment peut-il être dépisté ?

Le dépistage est un élément très important dans la prise en charge du cancer de la prostate. Il est généralement entamé à partir de l’âge de 50 ans sauf en cas de présence de facteurs de risque (dépistage à partir de 45 ans). Au  premierstade, le dépistage se fait soit par un toucher rectal systématique soit par le dosage du PSA.Si l’un des deux dépistages révèle des anomalies (toucher rectal anormal ou PSA élevé), un cancer de la prostate peut être suspecté.Dans ce cas, il est important de compléter par des examens plus approfondis afin de pouvoir poser le diagnostic.

  • Quels sont ses facteurs de risque ?

Il y a le facteur génétique et les antécédents familiaux. Ces facteurs font que le sujet soit plus à risque de développer un cancer de la prostate comparé à un sujet qui n’a pas d’antécédents. Il y a aussi l’origine ethnique,puisqu’il a été démontré que les populations d’origine africaine ont plus de chance de développer un cancer de la prostate que les autres populations.

  • Quels sont les traitements proposés ?

Les traitements dépendent du stade de la maladie. A un stade localisé, une ablation chirurgicale de la prostate (prostatectomie radicale)  est le meilleur traitement. Il y a également  la radiothérapie et la curiethérapie. Par contre, quand la maladie atteint un stade avancé, le traitement consiste à stabiliser la maladie à l’aide d’une hormonothérapie.

U M 6 S S ...
Université Mohammed VI des Sciences de la Santé
Click here to skip loading
%
ArabicEnglishFrenchSpanish