Ce qu’il faut savoir sur le cancer du sein par Pr. Asmâa Naim – Professeure Agrégée en Oncologie #OctobreRose

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein apparaît suite à une transformation d’une cellule normale en une cellule anormales, capable de se multiplier de façon indéfinie. Ces nouvelles cellules déréglées dites cellules cancéreuses échappent au contrôle de notre système immunitaire et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Les cellules cancéreuses peuvent rester localisées dans le sein et/ou peuvent se propager dans d’autres organes on parle alors de métastases ou maladie disséminée.

Le cancer du sein en chiffres 

Le cancer du sein est le premier cancer chez la femme dans le monde et au Maroc. Cette maladie se développe chez trois quarts des patientes au-delà de la cinquantaine, avec une augmentation de certaines formes chez les jeunes patientes.

En termes de chiffres, une femme sur 9 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie et 1 femme sur 27 en mourra.

Quelles sont les facteurs de risque ?

Le cancer du sein est multifactoriel, il peut être en rapport avec :

  • Des facteurs hormonaux tels que la prise d’œstrogène de même une ménarche précoce (<10-12 ans), une ménopause tardive (>50 ans), une grossesse tardive (>30 ans) et une nulliparité…
  • Des facteurs héréditaires en rapport avec des mutations génétiques
  • D’autres facteurs : Alimentation riche en graisse, Obésité, sédentarité, tabagisme, ….

Comment faire le dépistage ?         

Avant l’apparition des symptômes il est conseillé de s’examiner régulièrement le sein en dehors du cycle menstruel à un rythme mensuel afin de déceler toute anomalie du sein.

A partir de l’âge de 45 ans et en absence de cas de cancer du sein, il est conseillé de faire une mammographie bilatérale tous les deux ans.

Quels sont les symptômes ?

Le cancer du sein reste longtemps asymptomatique, d’où l’intérêt du dépistage. Quand le cancer du sein devient symptomatique il se manifeste le plus souvent par une masse palpable par la patiente elle-même on parle alors d’autopalpation d’un nodule du sein. Il est également possible de consulter suite à une modification cutanée du sein telle qu’une rétraction du mamelon, d’une augmentation de la taille de tout le sein associé ou non à une rougeur d’une partie ou de tout le sein avec un aspect dit en « peau d’orange ». Dans certains cas, le motif de consultation peut être la découverte d’une adénopathie axillaire ou un écoulement mammaire.

Quelles stratégies thérapeutiques ?

Lorsqu’une anomalie est découverte lors d’un examen de dépistage ou qu’une personne présente des symptômes ceci ne veut pas dire que c’est un cancer du sein. Seul l’examen anatomopathologique des tissus prélevés au niveau de l’anomalie qui confirme le diagnostic de cancer du sein. Ce prélèvement est le plus souvent réalisé par une biopsie sous anesthésie locale.

Une fois le diagnostic posé, plusieurs types de traitements peuvent être adoptés pour traiter la maladie : la chirurgie, la radiothérapie, l’hormonothérapie, la chimiothérapie et les thérapies ciblées.

Il faut savoir que chaque prise de décision en matière de traitement se fait de manière collégiale dans une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui propose un projet thérapeutique personnalisé pour chaque patiente, basée sur les recommandations internationales, selon le stade de sa maladie (localisée ou disséminée), son état général et ses comorbidités. Dans tous les cas, la prise en charge thérapeutique n’est démarrée qu’après consentement avec la patiente sur la base de l’avis rendu en réunion.

Pr. Asmâa Naim – Professeure Agrégée en Oncologie

 

U M 6 S S ...
Université Mohammed VI des Sciences de la Santé
Click here to skip loading
%
ArabicEnglishFrenchSpanish