Professeur Samir AHID, membre de l’Académie Française de Pharmacie

Le Mercredi 19 Décembre 2018, notre Doyen de la Faculté de Pharmacie, Professeur Samir AHID a reçu le titre honorifique de membre de l’Académie Française de Pharmacie lors d’une cérémonie solennelle d’accueil des nouveaux membres de l’année académique 2018, qui a eu lieu à la Faculté de Pharmacie de l’Université Paris Descartes. Il est à rappeler que l’Académie est une société savante française, créée en 1803, qui remplit un rôle de conseil auprès des Pouvoirs Publics et se fait le relais des progrès des sciences pharmaceutiques et biologiques.

Professeur de pharmacologie à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, il est également Doyen de la Faculté de Pharmacie de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé de Casablanca, où il a mis en place un enseignement basé sur des méthodes pédagogiques digitalisées et innovantes avec l’intégration des nouvelles technologies d’enseignement correspondant à la vision de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé. De même, il a ouvert plusieurs diplômes d’université pour assurer la formation continue de pharmaciens, de médecins, de différents professionnels de la santé ainsi que de cadres de l’industrie pharmaceutique à l’échelle locale, régionale et nationale.

Par ailleurs, il est également Président Fondateur de la Société Marocaine de l’Economie des Produits de santé (SMEPS), société savante ayant organisé à ce jour plusieurs congrès et séminaires nationaux de Pharmacoéconomie et de Pharmacoépidémiologie pour l’aide à la décision publique, où plusieurs conférenciers des pays du Maghreb, de l’Afrique et des pays européens ont été invités à titre d’experts à son initiative.

Le Professeur Samir Ahid est également auteur et coauteur d’une centaine de publications scientifiques dans des revues internationales indexées. Il est également régulièrement invité comme conférencier et formateur dans les pays du Maghreb et Afrique francophone avec lesquels il interagit fortement en vue de l’harmonisation des réglementations et pratiques. Ainsi, il contribue fortement à la structuration en cours de « l’accès au marché » en zone Maghreb et Afrique subsaharienne, et contribue à la cohésion conceptuelle et méthodologique de l’espace francophone face au dynamisme anglo-saxon.